Mercier vers 1889

Le premier achat d' Eugène Mercier fut en 1869 une colline, située près du château de Pékin, où il entreprit de faire creuser des caves.En 1873 il achete le château de Pékin ,cette propriété appartenait à François Abelé de Muller qui l'avait fait construit en 1866,se sera le siège de la société Mercier jusqu'en 1878 ,le N° 75 prendra le relais.
De 1872 à 1876, il achete d'autres immeubles qui vont du rond-point de la place de Champagne jusqu'à la villa Eugène de nos jours.Cela comprendra des vendangeoirs, des pressoirs,des appartements, des caves, des chais et des bureaux.
Les n° 71 et 73, seront les logements des chefs des bureaux Paul Jobert ,entre-autre, au début du siècle

Beau comme un camion !

  • Les adresses

    Mercier , courtier en vins blancs 1875*--> Fin 1889 au Mont Saint Joseph (Pékin)
    Mercier & Cie Négoce de Champagne 1890*--> 1919 à Pékin
    Mercier & Cie Champagne 1951* 75, avenue de Champagne
    Mercier Eugène 1951* 84, avenue de Champagne
    "La Villa Eugene " 84 Avenue Champagne

  • Les bâtiments vue de l’île Belon

  • Le château de Pékin

  • Vue avec la verrière

  • Avec le lierre

  • Sans le lierre

  • Photo des années 1930

  • Cpsm

  • Cpsm

  • Cp photo du 25 Juillet 1912

    Cet établissement,connu 2 incendies :
    - le premier fût le plus le terrible, le 25 juillet 1912 dans les celliers et ateliers Mercier, de l'autre côté de la rue, où deux brancardiers, un brigadier de police et un ouvrier de la maison, périrent dans le sinistre.

  • cp photo le lendemain

    - le deuxième, le 26 mai 1925 entraîna la mort de deux personnes.
    Il servit d'hôpital durant la Grande Guerre et en atelier d'armes avec les celliers de Castellane durant 39/40 par les allemands

  • Cpa

  • Cpa de l'incendie

    Il existe une dizaine de cpa de l'incendie

  • Pour les cp photos

    Il en existe pas mal aussi ,car pour les photographes ,c'était des moments à ne pas "louper".Il y a des vues sur la place de la république

  • le long des rails

    les caves ont été creusées de "plein pied " par rapport aux voies .

  • le fameux foudre

  • l'entrée des ouvriers

  • les bureaux

  • le parking du musé ,années 60

  • Le déplacement du foudre